Le deuxième couvent clunisien

Béatrix, fille de Pierre II de Savoie et de Agnès épousa Guy VII dauphin du Viennois, ce qui eut pour conséquence de réunir le Faucigny et le Dauphiné en 1241. La province échut ensuite à leur fille Béatrix qui elle-même épousa Humbert de La Tour du Pin.

Ce dernier mit la ville de Genève en état de siège, brûlant tout un quartier, puis dû battre en retraite jusqu'à Bonne et à Viuz où il saccagea le château de l'Evêque de Genève, et fit main basse sur les blés et autres dîmes de l'Eglise pour nourrir ses troupes.

Or, Béatrix n'intervenant pas pour empêcher ce sacrilège, fut excommuniée ainsi que son gendre.

Pour se racheter, la princesse encouragée par le prieur Guillaume de Bussière, approuva le projet de construction d'un nouveau couvent et d'une église en 1295.

C'est donc à Béatrix de Faucigny que nous devons notre belle église.

En 1476, un incendie important éclata au prieuré. Pour sa reconstruction, Urbain Bonivard sous prieur (Jean Louis de Savoie étant prieur) accorda l'affranchissement à plusieurs de ses taillables.

Grâce à l'excellent ouvrage du Père François Bouchage, nous connaissons les noms des moines formant la communauté de Contamine en 1410 :

François de Nernier, prieur,
Jacques Portier, de Rumilly Albanais,
Nicoud Magnin,
Janin Dimo,
Jean de Chissé, sous prieur,
François de Villier, sacristain,
Henri Greysier, de Rumilly,
Pierre de Vidonne, de La Roche,
Aimon Famel, de Contamine,
Pierre de Borbon,
Guillaume de Amulli.

Après la démolition de saint Victor de Genève en 1534, sept moines se regroupèrent à Contamine.

Religieux à Contamine en 1577 :

Philippe de la Chambre-Seyssel, prieur,
Nicolas de Lescheraine, sous prieur,
Nicolas de Marignier,
Claude de Bénévix,
Claude Lombard,
Pierre de Lucinge,
Etienne Voutier, de Contamine,
Antoine Famellouz, de Contamine,
Claude Tripier,
Claude de Menthon. 

Suite à une altercation entre les bergers de la Chartreuse de Mélan et ceux du prieuré de Contamine, à propos d'alpages sur le Môle, un différend éclata et un accord fut conclu en 1299 : Les religieuses pourraient mener paître trente têtes de bétail à condition de payer annuellement 8 sols aux moines.

Dans cet acte, on trouve les noms des Pères composant la communauté de Contamine ainsi que les témoins :

Guillaume de Bussière, prieur,
Pierre de Larres, sous prieur,
Jean de Lay,
Jean de Larres,
Aymon de Thoire,
Johannet de Chasta,
Etienne de Chritho,
Guichard de Chentre,
Guillaume de La Perrine,
Arnier de Droant,

Témoins :
Aimon, curé
Mathier de Passeirier, vicaire,
P. de Contamine, prêtre,
Jacques Mestral, de Faucigny,
P. Belli, de Faucigny.

 

Prieurs et sous-prieurs connus, au Prieuré de Contamine :

(Les sous-prieurs étaient en fait des prieurs claustraux, résidant au prieuré)

1. Wilbert, 1119
2. Anguison, 1140-1155
3. Guillaume, 1178
4. Rodolphe, 1195
5. Rodolphe, 1231
6. Guillaume de Igiaco
7. Guillaume de Bussière, 1294 - Pierre de Larres, sous-prieur 1299
8. Pierre Wagniard, 1343
9. Aimon de Boëge, 1354
10. Girard Portier, 1384
11. Jean de Verbouz, 1394
12. François de Nernier, 1410 - Jean de Chissé, sous-prieur
13. Hugues de Fétigny, 1426 - Jacques Portie,r sous-prieur
14. Le Bienheureux Allamand, 1434
15. Prince Jean Louis de Savoie, 1463 - Urbain Bonivard , sous-prieur Humbert de Avrillaco, sous-prieur, 1481
16. Charles de Luxembourg - 1484 - Claude de Manissier, sous-prieur dès 1497 – Jean Vidonne, sous-prieur dès 1500.
17. Philippe de Luxembourg, 1510
18. Antoine, 1532 - Jean de Sales, sous-prieur
19. Philippe de la Chambre, 1535 - Jean de Sales, le même sous-prieur
20. Antoine Pucci, 1539 – Jean de Sales, sous-prieur (le même)
21. Fleury Rovorelle, 1542
22. Robert de Lenoncourt, 1549
23. Celse Morin, 1551 - Antoine Vidal, sous-prieur
24. François Maillard, 1561 - Antoine de Sales, sous-prieur
25. Philippe de la Chambre-Seyssel, 1577 – François de la Fléchère, sous-prieur
26. Vincent de Laure, 1580 - Nicolas de Marignier, sous-prieur
27. Philippe ou Jean de Buccio, 1596 - Louis Perret, sous-prieur

Jean-François Marin, sous-prieur 1615

Jean de Lucinge, sous-prieur 1618

Contamine subit une terrible épidémie de peste, accompagnée de famine en 1587 et 1588 et eut à supporter une guerre en 1589.

En effet, irrité par l'invasion du marquisat de Saluces par le duc de Savoie, le roi de France Henri III allié avec les Bernois et les Genevois, lui déclara la guerre. Le Faucigny fut envahi vers mi juillet. Les ennemis campèrent à Peillonnex vers le 25, firent sauter les ponts de pierres qui traversaient l'Arve à Etrembières, à Boringe, à Arenthon. Ils attaquèrent Contamine avec une violence inouïe. Le couvent Clunisien fut brûlé. De tout le prieuré, il ne resta que la partie de l'église et la sacristie que nous pouvons encore admirer aujourd'hui.

Privé de toit, la communauté des moines se dispersa. En avril 1607, Messire Jean Papon visiteur de Cluny, visita Contamine. Il trouva "le prieuré conventuel tout brûlé, la moitié de l'église du temps passé en mauvais état, les ruines ayant continuées depuis 16 ou 17 ans. Les religieux sont contraints d'habiter les maisons des paysans et autre habitants, ne pouvant ainsi éviter la conversation des laïcs et principalement des femmes. Le prieur n'a fait faire aucune réparation et bien que son Altesse ait remis une somme destinée à cela, il n'a aucunement accompli les réparations, mais l'a convertie à son usage et profit particulier…"

L'Abbaye de Cluny avait à cœur de reformer la communauté et rebâtir le prieuré, mais les Clunisiens de Contamine avait fait leur temps. Ils seront bientôt remplacés par les Barnabites, à la demande de François de Sales, futur saint. La bulle du pape Urbain VIII confirmant leur remplacement par les nouveaux religieux est lue aux Clunisiens (Amédée de Thoire prieur claustral, Claude du Vallon, Gaspard Chatrier, de Contamine, Gaspard Loysin), le 7 octobre 1625, sur le cimetière devant l'église.

La présence à Contamine des premiers moines a duré 542 ans.

ASSOCIATION
Chez Mme Mouthon - 57, allée de Villy 74130 CONTAMINE-SUR-ARVE
Copyright © 2005 - 2017- Tous droits réservés

compteur internet