Les Rédemptoristes

Moyennant la somme de 48 000 francs, une nouvelle famille religieuse s'établit à Contamine. Les Rédemptoristes (Religieux de l'Ordre du Très Saint Rédempteur) achètent le "clos" faisant autrefois partie du domaine des Barnabites, le 19 mars 1847.

Rapidement, ils réalisent d'importants et indispensables travaux, les premiers missionnaires obstruant les fenêtres avec du foin pour se garantir du froid.

En1851, la petite maison près de l'église qui servait à étendre les étoffes est abattue, ainsi que celle dite "de la teinture".

Le jardin près de l'église est converti en vignes. En défonçant, ils trouvent plusieurs squelettes, placés sur une même ligne.

En 1852, démolition de la grange des Barnabites. Dans la partie du verger, vis-à-vis du cimetière de la paroisse, les ouvriers trouvent des fondements et ruines probablement du couvent des Bénédictins : un mur de près de trois mètres de largeur s'étendant du nord au midi, vers le bout du cimetière. Dans un sens opposé, du couchant à l'orient s'étend un autre mur. On en trouve de moins larges, entre ces murs principaux.

Malgré la réticence de la municipalité au début de leur installation, les Rédemptoristes surent se faire estimer par la population. Les contaminois les plus démunis recevaient pain et soupe.

Ardents missionnaires, ils prenaient part à de nombreux pèlerinages à Peillonnex, Annecy, Rumilly, Paray le Monial, Les Allinges, Saint Maurice en Valais, La Bénite Fontaine, et bien sûr à Contamine, accompagnés par nos fervents ancêtres.

La fête de Saint Alphonse (de Liguori), fondateur de la Congrégation, était célébrée avec éclat chaque année.

Frappés par la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, ils durent se retirer en 1905. Seul, le Père Carrier, supérieur du couvent, tenta de résister. Il lutta devant toutes les juridictions pour disputer au liquidateur une propriété qu'il croyait légitimement lui appartenir.

N'ayant pu se faire rendre justice et faute de ressources, il fut contraint d'abandonner la partie et quitta le couvent en décembre 1909.

Ce fut la fin de la vocation religieuse de Contamine, vocation qui fit la prospérité des lieux, avec un rayonnement spirituel qui s'étendait bien au-delà des frontières du Faucigny et de la Savoie.

Une page d'histoire de Contamine-sur-Arve était définitivement tournée.

En 1917, la "Grande Maison" accueille des mutilés de guerre. Le domaine est attribué au Conseil Général. On y installe une école d'agriculture.

Les locaux sont désaffectés depuis 1979, remplacé par l'actuel Lycée Professionnel Agricole.

 

Une grande partie des renseignements concernant les religieux proviennent de l'ouvrage du Père François Bouchage (Rédemptoriste), le Prieuré de Contamine-sur-Arve- Imprimerie Drivet et Ginet 1889.

ASSOCIATION
Chez Mme Mouthon - 57, allée de Villy 74130 CONTAMINE-SUR-ARVE
Copyright © 2005 - 2017- Tous droits réservés

compteur internet